Stretch&GO Stretch&GO

Thomas nous explique pourquoi la ceinture Stretch&GO peut chasser les maux de dos qui gâchent la vie.

Le mal de dos est un résultat mécanique. Avec les années vos vertèbres se tassent, écrasent vos disques provoquant ainsi une irritation des nerfs rachidiens. La douleur n'est ni plus ni moins que le signal donné par cette irritation à votre cerveau.

Les antidouleurs ne vont que perturber ou retarder ce signal.

Dès leur effet terminé, le signal va recommencer et la douleur avec. Pour supprimer la douleur définitivement, il faut traiter les causes de ce tassement des vertèbres et écrasement des disques. Si le mal de dos est considéré comme le mal du siècle ce n'est pas par hasard.

Dès leur effet terminé, le signal va recommencer et la douleur avec. Pour supprimer la douleur définitivement, il faut traiter les causes de ce tassement des vertèbres et écrasement des disques. Si le mal de dos est considéré comme le mal du siècle ce n'est pas par hasard.

On vit plus vieux, le surpoids se généralise, le stress du travail amène à la fois de mauvaises positions et des tensions musculaires qui n'arrangent rien. Ainsi le nombre de personnes qui souffrent de mal de dos ne cesse d'augmenter. La seule façon de le traiter c'est de réparer les dégâts, c'est-à-dire :

⇨ Décompresser les vertèbres

⇨ Permettre aux disques d'être réhydratés

⇨ Libérer les nerfs rachidiens

Pour effectuer cette triple mission, il faut étirer la colonne vertébrale; c'est exactement la mission de la ceinture Stretch&GO.

Contrairement à de longs étirements fastidieux et pénibles ou des séances de kiné coûteuses avec un effet limité dans le temps, la ceinture Stretch&GO va assurer seule la décompression vertébrale toute la journée.

Vos disques seront à nouveau réhydratés et vos nerfs libérés. La douleur disparaîtra. Bien sûr, il faudra de temps en temps remettre votre ceinture à l'apparition de la moindre raideur. Il a fallu plus de 7 années de recherche pour la mettre au point et faire en sorte que son système de gonflage permette d'exercer cette fameuse décompression juste là où il faut sans vous gêner dans vos mouvements.

Stretch&GO a aussi été conçue pour être portée sous ses vêtements sans que cela soit visible.

Stretch&GO

AVANT DECOMPRESSION

Les disques abîmés et compressés pincent les nerfs rachidiens et provoquent douleurs et inflammations.

APRÈS DECOMPRESSION

- Ecartement des vertèbres et libération de la pression sur le disque;
- Réabsorption des nutriments et réhydratation;
- Santé optimale du disque et élimination de la pression sur le nerf;
- Disparition des douleurs et inflammations.

Le secret de l'efficacité de la ceinture Stretch&GO

Portée pendant des heures, cette ceinture permet à vos vertèbres de s'écarter, permettant la régénération de vos disques. Elle met fin au pincement des nerfs rachidiens synonyme de sciatique, lombalgie ou autre cruralgie.

Portée pendant des heures, cette ceinture permet à vos vertèbres de s'écarter, permettant la régénération de vos disques. Elle met fin au pincement des nerfs rachidiens synonyme de sciatique, lombalgie ou autre cruralgie.

Comme vous le voyez sur ces illustrations, avec l'air injecté dans votre ceinture celle-ci va grandir de 7 cm. Ces 7 cm vont permettre d'exercer une forte décompression sur votre colonne comme le montre aussi ces radiographies.

Comme vous le voyez sur ces illustrations, avec l'air injecté dans votre ceinture celle-ci va grandir de 7 cm. Ces 7 cm vont permettre d'exercer une forte décompression sur votre colonne comme le montre aussi ces radiographies.

Lettre ouverte de Jean-Pierre Lamballe à toutes celles et ceux dont les problèmes de dos gâchent la vie.

Pour dire la vérité j'ai toujours eu de petits problèmes de dos. Mais ce n'était jamais très grave.

Quand, entre 30 et 40 ans, je me retrouvais bloqué, j'allais voir le kiné et tout rentrait dans l'ordre.

Ce n'est pas mon travail d'informaticien qui était à l'origine de mon mal de dos, mais c'est vrai aussi que je me tenais très mal assis au bureau.

Ce n'est pas mon travail d'informaticien qui était à l'origine de mon mal de dos, mais c'est vrai aussi que je me tenais très mal assis au bureau.

J'étais devenu incapable de faire quoi que ce soit.

Tout a commencé à s'empirer vers les 55 ans; le kiné n'était plus suffisant, alors, j'ai commencé à prendre des anti-inflammatoires. Cela a duré 3 ou 4 ans.
J'avais pris l'habitude d'en prendre en permanence jusqu'au jour où j'ai commencé à souffrir du ventre avec des problèmes digestifs aigus.
Mon médecin m'a demandé d'arrêter ces anti-inflammatoires et évidemment la douleur est devenue insupportable.

Sans lui dire j'ai recommencé à en prendre jusqu'au jour où même les anti-inflammatoires ne faisaient quasiment plus effet.
En plus, cela me contrariait car je devais bénéficier d'un plan de départ volontaire à 63 ans et j'étais bien décidé à reprendre le sport que j'avais abandonné depuis plus de 20 ans.
Dans l'état où je me trouvais, il ne fallait pas rêver, j'étais bien incapable de faire quoi que ce soit.

Sans lui dire j'ai recommencé à en prendre jusqu'au jour où même les anti-inflammatoires ne faisaient quasiment plus effet.
En plus, cela me contrariait car je devais bénéficier d'un plan de départ volontaire à 63 ans et j'étais bien décidé à reprendre le sport que j'avais abandonné depuis plus de 20 ans.
Dans l'état où je me trouvais, il ne fallait pas rêver, j'étais bien incapable de faire quoi que ce soit.

J'avais pris un rendez-vous pour une opération.

J'ai donc décidé de prendre les choses en main et d'aller voir un spécialiste du dos avec des radios. Après m'avoir observé, son verdict tomba “Monsieur Lamballe, vos disques sont écrasés et certains sont sortis de leur axe. Vos vertèbres arrivent à se toucher provoquant des douleurs insupportables. Il est probable aussi que ces mêmes vertèbres appuient sur le nerf sciatique. Je ne peux même vous confirmer que les anti-inflammatoires ne sont plus une solution adaptée. Il faut décoincer et surtout décompresser tout cela et pour vous, je ne vois que l'opération". Vous savez comment cela se passe aujourd'hui. Nous n'avons pu fixer un rendez-vous pour une opération que pour 12 semaines plus tard. Je ne savais pas encore que ce long temps à attendre et qui m'avait contrarié allait me permettre d'échapper à une opération toujours risquée et douloureuse.

Un clic sur Google allait me sauver.

Quand je suis revenu à la maison, je suis allé sur internet pour savoir ce qui m'attendait. Je n'en menais pas large ! Et j'ai donc tapé “décompression lombaire" sur Google. Je cliquais sur la première ligne machinalement. Je ne savais pas encore que je venais de faire le geste certainement le plus important de ma vie. J'arrivais sur un site qui en plus de parler de décompression lombaire vantait les mérites d'une toute nouvelle ceinture de décompression. On pouvait voir des témoignages incroyables de personnes qui racontaient la même histoire que moi. Cette ceinture, grâce à un système de gonflage, permettait de décompresser les vertèbres. Ainsi réoxygénés par une meilleure circulation du sang les disques reprenaient du volume, réassuraient leur fonction d'amortisseur et ainsi les nerfs rachidiens n'étaient plus pincés. Même si c'était intéressant, j'ai quitté cette page pour trouver des infos sur l'opération qui m'attendait. Franchement, ce que j'ai lu ne me rassura pas du tout. A tel point qu'au dîner je faisais part de mes inquiétudes à ma femme. Je ne sais pas pourquoi je lui ai aussi montré sur ma tablette cette fameuse ceinture. C'est elle qui eut cette réflexion : “Jean-Pierre, pourquoi ne pas essayer, tu as une date pour l'opération et si cela fonctionne il sera toujours temps d'annuler ton rendez-vous !". Et nous avons passé commande.

Je l'enlevais seulement la nuit.

Je l'ai reçu 48 heures après et bien sûr je l'ai essayé le jour même (c'est simple comme bonjour). Vous me croirez ou non, mais dès que vous gonflez la ceinture (sans effort) vous ressentez un fort soulagement. C'est un peu normal quand on sait qu'elle s'agrandit de 7 cm à chaque gonflage. On a l'impression de grandir avec elle. Je me sentais si bien avec que, dès le deuxième jour, je ne la sentais plus et j'avais pris l'habitude de la porter sous mes vêtements (personne ne s'en est aperçu). Je l'enlevais seulement la nuit. Après 10 jours je commençais à faire des mouvements que je ne pouvais faire auparavant qu'au prix de douleurs insupportables. Je me levais facilement, je me penchais vers l'avant, je montais les escaliers sans appui. J'avais de moins en moins de gênes.

Je me sentais si bien avec que dès le deuxième jour je ne la sentais plus et j'avais pris l'habitude de la porter sous mes vêtements (personne ne s'en est aperçu). Je l'enlevais seulement la nuit. Après 10 jours je commençais à faire des mouvements que je ne pouvais faire auparavant qu'au prix de douleurs insupportables. Je me levais facilement, je me penchais vers l'avant, je montais les escaliers sans appui. J'avais de moins en moins de gênes.

Je voulais en avoir le cœur net.

Après 2 mois, ne souffrant quasiment plus et ayant retrouvé une mobilité que je n'espérais plus, je suis allé revoir le spécialiste avec de nouvelles radios en lui disant que mes douleurs avaient disparu. A la vue de mes radios, il semblait surpris.

“Monsieur Lamballe, c'est incroyable, vos disques ont retrouvé du volume et maintenant on peut voir une colonne usagée bien sûr, mais normale. Les vertèbres ont repris de l'espace les unes par rapport aux autres ce qui explique la disparition de la douleur et des raideurs.

Qu'avez-vous fait sinon de la gymnastique à haute dose ? " Pas du tout lui ai-je répondu et je lui ai donc parlé de ma ceinture. Il connaissait le principe qui était surtout utilisé pour les vertèbres cervicales, mais il ne pensait pas que ce procédé aurait pu être aussi efficace pour moi. Il prit note et allait dorénavant demander à ses patients de faire aussi cette expérience. Bien sûr nous avons annulé le rendez-vous pour une opération.

Je la porte 1 semaine sur 2.

Cela fait maintenant plus de 9 mois que j'ai porté ma ceinture pour la première fois. Aujourd'hui, je ne la porte plus qu'une semaine sur 2 à raison de 4 heures par jour. Cette semaine semble suffire à décompresser suffisamment mes vertèbres pour me permettre une liberté de mouvement totale. J'ai même commencé un peu de jogging. Mais croyez-moi bien qu'au premier petit signe de douleur je n'hésiterai pas à la remettre en permanence.

Stretch&GO Stretch&GO

Clause de non-responsabilité

Les cures Actiscience ne sont pas vendues pour diagnostiquer ou prévenir ou bien encore pour soigner des pathologies. Si vous êtes atteint d'une maladie, consultez votre médecin. Conseil : les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de moins de 12 ans et les personnes sous traitement médical doivent généralement s'abstenir de recourir à des suppléments nutritionnels, sauf sur prescription de leur médecin habituel. Pour tout problème de santé nous vous demandons de consulter un professionnel de santé par exemple dans les cas suivants : Vous désirez modifier le traitement que vous utilisez actuellement, vous désirez suspendre le traitement que vous utilisez actuellement, vous désirez entamer un nouveau traitement.

INSTITUT ACTISCIENCE
Email: [email protected]
TÉL: France: 01 87 65 00 98
Hors France: +331 87 65 00 98
(TARIF NORMAL)

DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H À 17H